" />
01 mars 2018

À une heure du matin Charles Baudelaire

  Enfin ! seul ! On n’entend plus que le roulement de quelques fiacres attardés et éreintés. Pendant quelques heures, nous posséderons le silence, sinon le repos. Enfin ! la tyrannie de la face humaine a disparu, et je ne souffrirai plus que par moi-même.Enfin ! il m’est donc permis de me délasser dans un bain de ténèbres ! D’abord, un double tour à la serrure. Il me semble que ce tour de clef augmentera ma solitude et fortifiera les barricades qui me séparent actuellement du monde.Horrible vie !... [Lire la suite]
Posté par issynet Bobonet à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

09 mai 2016

Chacun sa chimère

Chacun sa chimère Charles Baudelaire Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés. Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un fantassin romain. Mais la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; au contraire, elle enveloppait et opprimait l’homme de ses muscles élastiques et puissants ; elle s’agrafait avec ses deux vastes... [Lire la suite]
Posté par issynet Bobonet à 20:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,