Le street art "anonyme"

street art anonyme

remplacé par le street art, qui remplace les cadenas du pont des Arts

Quatre artistes, Jace, El Seed, Brusk et Pantonio ont réalisé l’équivalent de 150 mètres de frises.

pont des arts

 

Capture3

 

Les Parisiens et les touristes pourront découvrir les peintures représentant une vision de la vie parisienne tel que se l'imagine le touriste a expliqué Jace sur sa page Facebook.  "Mon processus de création n'a pas été facile, a raconté l'artiste Pantonio " Je me concentre sur le sens, l'honneur du lieu."

Pantonio, est un artiste portugais qui est né sur l'île de Terceira au Açores. Il est l’un des artistes les plus influents et prolifiques de son pays. Son travail fait référence aux richesses du Tage (fleuve du Portugal). On retrouve dans son travail des créatures marines qui paraissent en mouvement ; référence au monde de la mer et de la pèche.

eL Seed fait parler les murs du monde entier. De Doha à Melbourne en passant par Londres, Toronto, Los Angeles ou encore Paris, ses "calligraffitis" (mélange de calligraphie arabe et de graffiti) prônent des messages d’amour, d’espoir et de paix.

Brusk est diplômé de l’école des Beaux-Arts de Saint-Etienne (France) où il impressionne par sa maitrise de différentes techniques et sa polyvalence. Touche à tout, il travaille aussi en 3D, manie le textile, le design de meubles et les packagings.

Panneaux vitrés à venir

Cette exposition éphémère sera remplacée cet automne par "des panneaux vitrés", a précisé Bruno Julliard, premier adjoint au maire de Paris.


 

Il existe une polémique sur la dégradation du patrimoine engendrée par la présence de ces cadenas, l'aspect particulièrement inesthétique, les dommages engendrés par leur poids, tout comme l'éventuelle pollution de la Seine avec les clés des cadenas qui y sont jetées et y rouillent. Jusqu'alors assez neutre sur le sujet, la mairie de Paris considère depuis l'été 2013 que l'accumulation des cadenas fragilise les parapets.

intervention-pour-retirer-les-cadenas